Zoom sur The Synthetiques

Chaque vendredi, je demande à un artiste mis en vedette dans l’épisode de BRBR Le Conquérant de la semaine de me raconter sa journée de tournage telle qu’il l’a vécue. Aujourd’hui Natalie Robertson, chanteuse et guitariste du quatuor pop garage The Synthetiques, me fait part des annecdotes qui l’ont marquée, notamment le tournage de sa rencontre avec Melissa, notre animatrice.

Photo de couverture : Natalie Robertson.

J’était suprise, quand on a filmé le matin, à quel point c’était facile d’organiser tout l’équipement. Mon guitariste Richard était tellement nerveux, il faisait des fautes (et des fautes et des fautes) alors que d’habitude c’est moi qui suis nerveuse. Ça changeait un peu ! Cette fois c’était pas ma faute si on a du reprendre une chanson 7 fois [rires] !

L’autre chose qui m’a plu c’est juste parler avec quelqu’un qui me pose des questions et s’intéresse à ma vie. C’était excitant ! Être à Recordland avec Melissa c’était vraiment intéressant. Tout le monde dans le groupe était intéressé par la musique depuis toujours.

Quand on a filmé ma rencontre avec Melissa dans la rue, ils m’ont dit de m’asseoir sur un banc, de regarder mon téléphone et de faire semblant de texter quelqu’un. Donc moi j’ai texté Richard juste pour dire “Voilà, je dois texter quelqu’un” [rires]. Je le textais, mais j’envoyais juste des lettres, même pas des mots. Il a pas bien compris donc il m’a demandé ce que j’avais et si j’avais trop bu pendant le diner ! Mon téléphone n’arretait pas de sonner dans ma poche pendant le tournage de ma rencontre avec Melissa.

On est allés prendre une bière entre la perfo et les visites, et moi je suis pas grande alors ça me prend une bière à peu près. J’étais bien relaxée pour l’après-midi [rires].

Le groupe The Synthetiques et MEl sont au comptoir Aurélien prend une pose humoristiique en arrière plan

The Synthetiques, Mel et Aurélien en pause au restaurant Tubbydog.

Quand on est allés à Sloth Records, deux choses sont arrivées : premièrement on discutait et on se disait qu’il n’y a pas grand monde qui joue de la musique francophone à Calgary, que la communauté est un peu petite. Il y avait un gars francophone à Sloth Records à ce moment. Alors j’ai été corrigée par un étranger

L’autre chose, Aurélien votre Réalisateur en Chef, m’a corrigée depuis l’autre bout de la salle parce que je disais pendant le tournage qu’il n’y avait pas beaucoup de punk/rock en France. Il m’a envoyé des liens sur mon téléphone donc maintenant je connais mieux. Avant ca je connaissais juste Edith Piaf et Johnny Hallyday [rires].

Ah pis, Richard a pris un jour entier de congé de son travail, alors il n’avait rien à faire après les perfos du matin. Il s’est installé dans toutes les places où on s’est rendus donc on le voit partout dans le background. J’ai peur qu’il ressemble un peu à un stalker sur la vidéo de l’épisode [rires].

Retrouvez The Synthetiques, Sentient, Napalmpon et et La Rougette le 19 mars 2016 sur les ondes de TFO !

Pour découvrir l’essentiel de la nouvelle musique canadienne, toutes nos sessions, entrevues et critiques d’albums, rendez-vous sur BRBRtfo !