Zoom sur Ivan Ndikuriyo

Chaque vendredi, je demande à un artiste mis en vedette dans l’épisode de BRBR Le Conquérant de la semaine de me raconter sa journée de tournage telle qu’il l’a vécue. Si on avait donné un dollar à Ivan Ndikuriyo pour chaque compliment sur l’équipe, la petite caisse de MJ serait vide aujourd’hui; même si on est vraiment touchés d’avoir été une inspiration pour lui. 

Essentiellement mon expérience a été excellente dès le début, dès qu’on a commencé à communiquer par courriel pour choisir les lieux. Ensuite le jour même la journée a commencé par l’enregistrement de deux chansons. On est allés à un studio qui s’appelle le Raven Street studio, à Ottawa. On a fait le set up et enregistré les deux chansons. Une chose qui m’a marqué dans cette expérience, c’est que l’équipe était professionnelle et très accessible quand on leur posait des questions.

Mon guitariste était là, pis y’avait d’autres amis qui venaient m’aider avec les voix, et j’ai vu qu’ils [l’équipe BRBR] étaient vraiment confortables à accommoder les musiciens sur différents scénarios. Ils ont aussi été patients avec ma performance, on a pu prendre le temps de faire autant de prises qu’il fallait. L’équipement aussi était très bien, donc ça c’était vraiment cool.

Ensuite on a quitté le studio d’enregistrement pour nous rendre au centre ville d’Ottawa, dans un magasin qui s’appelle Vertigo Records. C’est un magasin de vinyles qui existe depuis très longtemps à Ottawa (c’est probablement le plus vieux). Là on a fait un retour sur mon cheminement artistique, qu’est-ce que le magasin représente pour moi etc. En fait comme c’est situé proche de mon ancienne école secondaire c’est un lieu que j’ai pas mal fréquenté. J’y ai acheté mes premiers vinyles donc c’était cool de partager cette expérience avec eux. C’était plus comme parler avec des amis plutôt que faire une entrevue.

La dernière place où on est allés se situe à l’Ouest de la ville et s’appelle le Record Centre. C’est un peu plus nouveau, c’est un magasin de vinyles aussi, ca va faire deux ans qu’ils sont à leur nouvelle location. Là on a juste continué à faire une entrevue, c’était bien relax.

On a pris un petit café ensuite et on a filmé l’intro et l’outro. Ça c’était drôle, parce que la dernière scène qu’on a tournée se retrouve au début de l’émission. On l’a refaite deux fois parce que la première fois j’ai trop rit je sais savais pas exactement ce qui se passait !

Ivan performe au Raven Street studio

Ivan performe au Raven Street studio

J’ai beaucoup aimé mon expérience. Je ne savais pas à quoi m’attendre avec BRBR, mais je vois vraiment que c’est un travail d’équipe, vous travaillez bien ensemble. Je pense que votre énergie se partage avec nous les artistes. Tu sais, quand tu es avec une équipe qui va bien ça te met à l’aise, donc le produit final n’en est que meilleur parce qu’ils sont dans un esprit calme et collaboratif. Je pense que cette saison va être vraiment intéressante. [NDLR : Promis, on ne l’a pas payé pour dire ça !]

Tu vois qu’ils sont vraiment passionnés par leur travail. Des fois tu peux jouer des shows pis quand tu finis tu vois que la moitié de la salle regarde autre part ou ne te donne plus son attention. C’est la même chose quand tu fais des entrevues, parfois seulement la personne qui pose les questions semble intéressée. Mais avec l’équipe de BRBR, comme ils sont tous passionnés ils te transmettent leur énergie, et c’est ce qui m’a le plus touché.

La façon dont ils expriment leur créativité m’a inspirée car je suis moi-même en train de transitionner pour être capable de vivre de mon art; donc être avec des gens qui sont en train de le vivre m’a donné un bon boost, du genre « c’est possible, il faut garder une bonne énergie et avoir la bonne équipe autour de toi. »

Retrouvez Ivan Ndikuryio, Violent Tides, Le R 1er et The Great Diversion le 6 février 2016 sur les ondes de TFO !

Pour découvrir l’essentiel de la nouvelle musique canadienne, toutes nos sessions, entrevues et critiques d’albums, rendez-vous sur BRBRtfo !