Calgary, Jour 31 : officiellement frette dans le #BRBRbus

Calgary, tu es bien jolie comme ville. On aime ta 17e Avenue pour tous les bons restos qui s’y trouvent et tu nous fais un peu penser à Toronto, version miniature. Surtout le soir, avec ta tour emblématique illuminée.

Photo de couverture : Gaëlle, Marc et TJ aka MJ ont décidé de s’allier pour vaincre le froid !

Eh oui, on ne peut pas s’empêcher de comparer ! Serais-je nostalgique ? Juste un brin, peut-être.

La tour de Calgary illuminée, la nuit.

La petite soeur de la Tour du CN de Toronto, la Tour de Calgary.

Déjà notre septième semaine sur la route. Au début, les shorts étaient de mise sous le soleil plombant. Maintenant, on sort les gros manteaux, les bas et les gants pour nous tenir au chaud.

Mention spécial à la troisième chaufferette qui a fait son entrée aujourd’hui dans le #BRBRbus.

Ce matin, on a contemplé le jardin de givre dans les vitres des voitures et on s’est dit qu’on a été chanceux jusqu’à maintenant.

De plus, les jours de mauvais temps qu’on a eus, ils se comptent sur les doigts d’une main.

Aurélien, réalisateur en chef, dégivre les vitres de la voiture.

Insérer à l’horaire 5 minutes de plus, question de bien dégivrer les vitres de la voiture.

Si avant il faisait un peu froid, on peut maintenant dire que les matins sont frettes. Pour les amis français, ça veut dire qu’on se les gèle.

Calgary, comment trouver un peu de réconfort dans cette froideur ? Café ou chocolat chaud ?

Pourquoi ne pas sortir des sentiers battus et y aller pour un bon roteux !?

C’est The Synthétiques qui nous ont fait découvrir le paradis du hot-dog de la ville : Tubby Dog, un incontournable de Calgary et aussi un repère all-ages accueillant concerts et événements spéciaux.

Mel, animatrice, est en compagnie du band The Synthétiques. Ils sont assis derrière le comptoir à hot-dog du restaurant. Aurélien, réalisateur en chef, est derrière et fait des signes.

Constatez ici que notre réalisateur-barbare se sent dans son élément.

Et même s’il n’y a plus de feuilles dans les arbres, que les couleurs automnales laissent place à la grisaille et qu’il fait encore plus froid, le barbare trouvera toujours repère dans une de ses nombreuses tanières.

On voit Joffrey à la caméra, Aurélien, réalisateur en chef, Melissa, animatrice, et Natalie de The Synthétiques. Ils sont devant la fenêtre au loin dans un magasin de disque.

Le barbare sait trouver abri.

La route sera encore longue vers Vancouver et Victoria, destinations finales de la tournée. On s’accroche à l’espoir des sublimes paysages des Rocheuses Canadiennes pour nous faire oublier les frissons qui circulent dans nos corps.

On voit comme paysage, la route, les montagnes au loin et le ciel ennuagé.

La fin de l’aventure commence à se dessiner au loin. Nostalgie, déjà.

Une fois sur la côte Ouest, on sait qu’on gagnera quelques degrés.

Et sachez que peu importe le temps qu’il fait, il n’empêchera pas un barbare d’aller jouer dehors.

On voit Gaëlle, réalisatrice, de dos dans un champ avec les montagnes qui se dessinent au loin, malgré le brouillard. Elle porte son manteau long.

Le barbare sait s’adapter à tous les milieux.

À demain pour la suite des aventures…

Nadia

Pour découvrir l’essentiel de la nouvelle musique canadienne, toutes nos sessions, entrevues et critiques d’albums, rendez-vous sur BRBRtfo !